L’Alliance Mondiale des Terres Arides (GDA) a tenu la première session ordinaire de son Conseil Exécutif, le 19 février 2018 à l’hôtel Sheraton Doha.

Le Conseil s’est déroulé en présence des ministres chargés de l’environnement, de l’agriculture, de la sécurité alimentaire, de l’élevage et de la pêche dans les pays membres de la GDA.

Il a examiné le rapport du Directeur Exécutif relatif aux activités du Secrétariat de l’Alliance depuis sa Conférence de Lancement à Doha, le 15 Octobre 2017 par 11 pays du Moyen Orient, du Golfe Arabe, de l’Afrique de l’Est, du Nord et de la région du Sahel.

Le Conseil Exécutif a passé en revue le projet d’Accord de Siège de l’Organisation, les procédures d’adhésion et de ratification de la Convention d’Etablissement de la GDA, son organigramme et les sources de financement de ses programmes et projets, avec mention particulière accordée aux différentes options de mécanismes potentiels de financement innovants pour l’Alliance.

L’ambassadeur Bader Al Dafa, directeur exécutif de la GDA a affirmé que la session du Conseil Exécutif a adopté une feuille de route et d’orientation pour le Secrétariat de l’Alliance, à travers une série de décisions et d’actions qui, une fois mises en œuvre, marqueront le lancement effectif de l’Organisation.

L’Ambassadeur Al Dafa a révélé que plusieurs pays et organisations internationales ont exprimé leur intérêt à se travailler avec la GDA en tant que membres à part entière ou Etats et institutions partenaires, ce qui reflète un intérêt international à l’égard de l’Organisation.
A rappeler que la GDA vise à développer des solutions durables pour les problèmes d’insécurité alimentaire dans ses Etats Membres, et à créer un cadre international où se conjuguent leurs efforts avec les différents partenaires dans ce domaine.